Arrivés à Budapest !

wpid-picsart_1434664387189.jpg

Nous quittons un peu tard ce matin notre chambre d’hôtel de Timisoara (au passage, à moins de 30€ la nuit dans un hôtel qui en demanderait au moins 100 en France ! 😉

image

Préssés par le temps, car seulement 6 jours restants pour faire 5 pays, donc véritable course contre la montre, nous décidons de sacrifier la visite de Timisoara (rien de précis à visiter non plus semble-t’il) et de privilegier celle de Budapest, capitale hongroise.

image

4 heures nous séparent de Budapest, nous nous arretons faire le plein et laver la moto, (il est révolu le temps où on se faisait servir, ici chacun se sert) et ici le lavage n’est pas tendre : même Mika a manqué de tomber sous la pression du jet ! La moto a retrouvé son éclat et le poussin son jaune initial (ou presque). Esperons qu’il n’y ait pas de goudron sur le chemin cette fois ci !

Nous reprenons la route, pas un nuage à l’horizon et une chaleur etouffante.
Le paysage roumain que l’on observe ici est beaucoup moins montagneux que la Serbie, mais plutôt de vastes étendues alternant entre le vert clair-jaune et vert soutenu. Le coeur du pays est très vallonné par contre, attirant les amateurs de randonnée.

Il y aurait bien eu le célèbre château de Bran à visiter, siège de la légende de Dracula, mais beaucoup trop éloigné de notre itinéraire.

Passés la frontière hongroise, nous reperdons une heure ! 😉

Nous rejoignons le centre-ville et nous nous appretions à visiter Budapest en soirée et de nuit mais notre hôte nous attendait déjà pour nous donner les clefs.

image

Nous avons eu tout juste le temps de gravir les escaliers qui menaient au Palais Buda surplombant la ville et offrant au moins un apercu de celle-ci, nous permettant de s’impregner de son âme le temps d’un instant.

image

L’architecture y est imposante, richement travaillée, enrichie de corniches, de nombreux détails…
Un réel plaisir pour les yeux !

image

C’est déjà l’heure de partir mais nous reviendrons demain matin.

La route sous cette chaleur nous a épuisé, besoin de repos !