Direction Munich !

Nous quittons la capitale viennoise en début d’après-midi pour notre prochaine étape : Munich, soit la capitale de la Bavière.

La temperature a chuté brusquement depuis hier et je suis obligée de ressortir du fond du top case mon magnifique pull vert émeraude, le seul que j’ai amené, bien m’en a pris d’ailleurs mais que je ne peux plus le voir… (au moins je serai assortie au paysage c’est sûr ;), dont la moitié de mon nescafé en poudre s’est renversé dessus ! Une merveilleuse odeur de café m’accompagnera sur le parcours, ca changera un peu de celle des vaches, particulièrement présentes ici…  Ce qui me donne l’idée au passage d’une éventuelle création de parfum…

Nous avons emprunté certaines portions d’autoroute sans limitation de vitesse, le bonheur des motards : autant vous dire qu’il y en a un qui s’est un peu laissé aller, il attend ça depuis un mois le pauvre, faut le comprendre ! 😉 et moi j’ecrivais donc je n’ai rien vu, ni senti d’ailleurs ! Donc pas complice.

5 heures de route plus tard et émerveillés par ces magnifiques paysages vallonnés d’un vert soutenu, ces petits villages isolés en flancs de montagne, ces beaux chalets fleuris, typiquement autrichiens…, nous arrivons à Munich.

Les rues sont très propres, aucun déchet au sol, tout est calme, paisible, pas un bruit en ce début de soirée, les voitures, haut de gamme pour l’écrasante majorité, ont toutes l’air de sortir du concessionnaire, pas de twingo ici, même les autos-écoles roulent en mercedes… sont sagement rangées les unes à côté des autres… mais la ville semble littéralement envahie par une armée de vélos !!! Stationnés sur les trottoirs (heureusement assez larges), accrochés aux poteaux, aux troncs d’arbres, aux échaffaudages, aux bancs, de partout où c’est possible en fait, ils sont omniprésents, il y en a plus que de voitures !!! On se prendrait presque les pieds dans leurs rayons !!! Chacun a sa particularité, son identité, beaucoup sont l’objets de décoration et certains sont de véritables oeuvres d’art !

Nous dînons dans un restaurant japonais très bien noté sur tripadvisor. 3 Sushis et 8 makis pour Mika et un carpaccio ridicule de saumon pour moi = 41€ dont 7€ de bouteille Evian !!! (en comparaison en Albanie on a bien mangé à 2 pour le prix de cette bouteille ! En sortant du resto, petit crochet obligatoire pour visiter le Mc Do de la capitale…

Petite ballade pour digerer le repas et surtout l’addition la nuit tombée, la ville s’est déjà endormie, les lumières bienveillantes de l’avenue nous enveloppent avec douceur et soulignent son innocence, ses trottoirs irréprochables, seuls les bruits de nos pas et ceux des vélos circulants encore sont perceptibles, une grande serenité nous envahit ce soir…