Vienne et ses écureuils

wpid-picsart_1434953838604.jpg

Ce matin, la fatigue tant physique que morale est bien présente.
Pourtant, on a très envie de découvrir Vienne !

image

Après s’être extirpés de la chambre d’hôte, nous décidons de visiter le non moins célèbre château de Schönbrunn daté du 17ème et ses jardins à la française déssinés par un élève de Le Notre, Jean Tréhet (effectivement, il y a comme un air de déjà vu).

image

image

L’accès au parc entier dont le château, les differents jardins à thèmes, le zoo, les labyrinthes géants, etc… étant assez onéreux et necessitant plusieurs heures de visite, et étant donné notre lassitude, nous nous sommes contentés de flâner dans les jardins du parc menant aux labyrinthes qui nous interessaient tout particulièrement.

image

image

A l’interieur du parc, le temps semble s’être arrêté, comme suspendu depuis l’époque des empereurs : on pourrait presque y voir apparaître Sissi surgir du passé dans sa robe en crinoline et effleurer de son pas délicat ce sol de gravier, déambuler le long du parterre de fleurs, se promener sous la haie d’arbres taillés à la perfection, puis continuer sous la tonnelle de rosiers grimpants aux couleurs chatoyantes et admirer de son boudoir les pelouses tondues au brin près, ornees de fleurs hautes en couleur dessinant des arabesques en même temps son regard les suit.

image

image

image

Chaque dalle émet une note de musique lorsque l'on marche dessus, original !

Bon, et les écureuils dans tout ça, me direz-vous ? Vous ne les voyez pas, perchés sur l’épaule de Sissi, à fouiller dans son épaisse chevelure dorée si quelque morceau de noisette ou à défaut de pomme n’y serait pas caché ?
Faites un effort quand même !…

image

image

Bon, on vous dit tout : à peine commencée la balade dans le parc (et forcément décus de n’y avoir pas croisé Sissi), nous nous sommes assis sur un banc à l’écart, à l’abri des touristes, à l’ombre sous les arbres, et envisagions une petite sieste… Quand soudain un petit ecureuil roux surexcité mais tout mignon surgit sous nos yeux et sautille dans tous les sens, grimpe aux arbres, redescent en trombe, décrit des cercles… Pas sauvage du tout, il accoure vers nous lorsqu’on agite un emballage vide de bonbon (pour une fois que je n’avais pas amené mon sachet de noix :( ) ! De sa minuscule patte il touche le papier, intrigué, me regarde un instant et repart aussitôt dans son arbre. Lorsqu’on lui siffle, il revient nous voir en sautillant !!! So cute !!! 😉 Et il a plein d’autres copains !

image

image

La fatigue s’est bien vite évanouie et l’on repart reboostés par cet ecureuil énergique !

image

image

Dans le parc, les prix sont exhorbitants : plus de 4€ le cappucino, 3,60€ le bretzel ! On s’est abstenu donc…

image

Puis, retour en enfance en se perdant avec délice dans ce labyrinthe 😉

image

La sortie trouvée, nous dînons en ville : tout était très bon mais dans d’autres pays que l’on a visité on aurait pu aller au restaurant 5 ou 6 fois pour la même somme !…

image

Une bonne nuit de sommeil bercée par les écureuils viennois nous attend…

One Comment on “Vienne et ses écureuils

  1. Hi!
    I hope that your trip went very well.
    Beautiful trip!
    Best wishes!